Choisis ou bien décide !

As-tu déjà pensé à la différence entre choisir et décider ? Je me rappelle lorsque je voyageais sac-au-dos, j’étais à la gare de train en Suisse avec ma passe Eurail (un billet de train qui m’amenait n’importe où en Europe) et je devais choisir entre l’Espagne ou l’Italie … pas facile ! Si je choisissais l’Espagne, j’éliminais la possibilité d’aller en Italie. C’est vrai que la possibilité d’aller en Italie n’était pas complètement éliminée car je pouvais toujours y aller plus tard, mais pour le moment, je devais passer à l’action. J’ai achetée mon billet pour Barcelone, j’ai embarquée dans le train et j’étais en route vers une nouvelle aventure !

Choisir ou bien décider ! Hmmm … Si j’analyse ces mots, je peux constater le pouvoir qu’ils ont et ce qu’ils impliquent. Par exemple, lorsqu’on a des choix, on a une vaste gamme de possibilités qui s’ouvrent à nous. Un restaurant offre plusieurs mets, un aéroport offre plusieurs destinations, un magasin à rayons offre divers produits, un collège offre plusieurs programmes, etc. Une fois la décision prise, tous les choix sont éliminées !

Quels autres mots terminent en « ir » comme le mot choisir ? Loisir, réunir, établir, bâtir, grandir, maintenir, ouvrir, approfondir, accueillir. Ce sont des mots tellement légers de possibilités qu’ils nous portent à rêver à de choses plus grandes.

Y-a-t’il d’autres mots qui terminent en « ide » comme le mot décide ? Oh que oui ! Pesticide, suicide, homicide, génocide, germicide, algicide. Ces mots sont forts et puissants et mettent fin à quelque chose.

La bonne nouvelle est qu’une décision n’a pas de pouvoir jusqu’à ce qu’elle soit adoptée avec intégrité. Si j’ai le choix entre l’Espagne ou l’Italie, j’ai la possibilité des deux. Je décide d’aller en Espagne et j’accepte cette décision pleinement. Je m’engage avec tout mon cœur. Je choisis d’être heureuse avec cette décision. J’assume toutes les conséquences qui viennent avec ce choix. Un peu comme si je me lève marabout un matin, je peux choisir de rester de mauvaise humeur ou décider d’éliminer ce sentiment et d’être heureuse.

Il existe donc deux façons de vivre : éviter les décisions ou les englober avec toutes les conséquences et les responsabilités qu’elles impliquent. Si nous pouvons décider quelque chose un jour, et que le lendemain nous changeons d’idées, nous éliminons notre pouvoir et nous ne pouvons donc pas choisir notre chemin.

Et toi, que choisis-tu ?

P.S. Je me suis rendu quelques semaines plus tard à Venise en Italie … question de satisfaire tous mes exigences personnelles !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.