Yes. I’m effing crazy!

As a young girl, when my dad called me “crisse de folle” (effing crazy), it was the most painful thing. It hurt because when he said it, he was filled with anger and hatred. He hated my mother and I resembled her so much that he took it out on me after they divorced. I was eight years old.

Today if you tell me I’m effing crazy, I take it as a compliment. I am effing crazy! I’m crazy about butterflies, hummingbirds, sunsets, the lake, music, acoustic guitar, the arts, and dancing.

I’m crazy in love with my son, my mom, my brother, my friends and my extended family. And most of all, I’m effing crazy about the fact that I’m getting my health back after an eight year episode of being sick. It’s a slow battle uphill, but at least I’m climbing! One little step at a time.

So, to all of you who judged me, misused me, abused me! Eff you! I’m crazy and I like it!

Ask the Universe, it answers!

A few months ago, I made a very specific request to the Universe. You see, after many years of failed relationships because I kept choosing men that resembled my father to share my life with, I have finally healed from my past and I’ve never been more ready for a healthy relationship.

I want to have fun! There aren’t that many years left to my life and I want those years to be nothing but bliss! In order to have the perfect partner for me, I placed my order as follows:

Dear Universe, I want a perfectly bilingual 57 year old man (yes! I specified his age). I want him to have had a full life, with all kinds of wild experiences, but who is now calm and wise. Someone who is done with heavy partying, someone with similar taste in music and who plays the guitar. Someone who would love coming to the lake with me. Someone who’s children are grown, someone who will encourage my creativity just as I will his. Someone who will take this slow… (I wanna go on at least ten dates before we even kiss so that we can get to know each other before getting involved). I want someone I feel comfortable with, where the conversation flows and last, but not least, someone who loves to cuddle and gives great hugs. I love hugs!

Well, I recently met someone who fits that description and I have to admit that it’s exciting and scary at the same time. I don’t want to be too pushy, and at the same time, I don’t want to lose this person as a friend. The first time I met him, I thought to myself as he walked towards me: “Yup! That’s the one!” and you know what? He gives the best hugs ever!

I hope this post won’t scare him away…

To be continued…

Rest in Peace

I woke up to some sad news this morning. Life can be so strange sometimes, so intensely unaware. I spent a couple of hours with a friend yesterday. I did a tarot reading for her. I even told her not to worry about finances, that she would soon get an inheritance and that things would go her way. Little did I know that as I was doing her reading, her mother passed away.

Life is so precious. Why do we go around like there’s plenty of time left? Why don’t people savor every moment they spend together? I know I’ve had my share of being careless and carefree, but not anymore. I enjoy every moment I spend with my friends and family, because I don’t know if they’ll still be around tomorrow. I call my mom and my son almost every day. I make it a priority to keep in touch with the ones I care about. Regularly, like clockwork. I care with all my heart. I listen attentively, I don’t judge, I mean, who am I to judge after the life I’ve lived? I have little regrets, what’s done is done, I have forgiven myself and have done the best I can to heal old wounds.

I’m scarred, but no longer broken.

To my dear friend, I’m so sorry for your loss. Know that I am here for you whenever you need me. May your mom rest in peace.

Modern Day Witches

Last night, as I was chatting with a new friend, I made him a promise that I would write my first blog post in eight years. We were talking about a very sensitive subject: vaxxed vs. unvaxxed and how it has affected the people in our lives.

First, let me admit that I am a proud member of a fringe majority with unacceptable views. I am unvaccinated and intend to stay that way. The people around me who got a cold were all vaccinated… I mean, isn’t that what the jab is for? To not get the cold? One friend was particularly adamant about not getting jabbed for over a year until her boyfriend suggested they go on a trip. She got jabbed. She got Covid. My brother and I have had a few arguments about the jab… which is good… he’s still talking to me! Not like the rest of my family who have disowned me.

So, I got a cold last week. Is it Covid? Who knows? I didn’t take a test. Why should I? It’s inaccurate and useless. Why should I take it? To become a statistic? To make others aware that I have the cold? I’m smart enough to stay home and take care of myself. I wouldn’t go around putting people at risk for no reason. Would you?

This is such an intricate and delicate subject and there’s so much to say about it. Most importantly, this subject destroys lives. And we all know who we have to thank for it. I don’t know about where you are, but here in Quebec, the population is completely brainwashed by the media. We are one of the only places on the planet that is demanding a fourth jab. We are proud to announce that Moderna will have its main laboratory in Montreal. What is wrong with this picture? People are getting major health complications after getting vaccined provoking diseases and even death and they still want more? We are a sick people. Our leaders are clowns who find it more important to fill their pockets with cash than to protect its own people.

I’ve heard us being called “The Freedom People”. I’m not free! I’m fighting for my freedom! I’m a prisoner in my own country. I’m a modern day witch. What’s next for people like me? Am I to be burnt at the stake?

Êtes-vous en manque de peau?

Saviez-vous qu’en général, les gens passent plus de temps à tripoter leur téléphone cellulaire qu’à toucher un autre être humain? Sérieusement! Les gens communiquent de moins en moins en face à face, en mettant la main sur une épaule, ou en donnant un câlin …  et après on se demande pourquoi de plus en plus de gens vivent seuls et n’ont pas personne avec qui parler.

Un câlin ou un toucher est aussi important pour la survie que dormir, boire de l’eau, manger et respirer. Le manque de peau, comme les câlins et le toucher, a des conséquences nocives sur la santé et les relations. Les gens en manquent sont moins heureux, plus isolés, parfois déprimés, souvent stressés, ont moins de soutien et sont généralement en moins bonne santé.

Les avantages d’un câlin (ou d’un toucher)

  • Il libère des hormones de bien-être.
  • Il aide à réduire la pression artérielle.
  • Il est bénéfique pour la qualité des relations de couple.
  • Il vous fait apparaître plus digne de confiance.
  • Il réduit le niveau de stress.
  • Il augmente la bonne humeur.

Le manque de câlins n’est pas la cause de ces souffrances, par contre, ceux qui ne reçoivent pas de toucher sont plus susceptibles d’en être affligés. Les contacts affectueux sont essentiels pour vivre une vie saine et équilibrée. Heureusement, cette condition n’est pas permanente. Chacun peut obtenir plus d’affection dans sa vie en faisant la demande d’aide ou en s’extériorisant un peu plus.

L’affection

L’affection est un besoin fondamental. Personnellement, j’hésite rarement l’occasion de recevoir un câlin, parfois même d’un pur étranger. Voilà pourquoi j’aurais le goût de me joindre au mouvement social «  Free Hugs » (câlins gratuits) juste pour en donner. Imaginez le nombre de câlins que je recevrais en seulement une heure! Et imaginez l’effet que ça aurait sur moi et sur les gens qui en profiteraient? Ce serait génial!

Juan Mann, l’instigateur de Free Hugs a réussi à le propager sur tous les continents de la planète. Je crois que tout comme lui, beaucoup de gens luttent contre quelque chose; que ce soit la monotonie, le stress, l’économie, la famine, les changements climatiques ou les problèmes de santé. Un simple geste d’affection ne peut pas changer ces défis, ni ceux qui les attendent, mais ça peut changer la façon dont ils se sentent.

Alors, ceux qui ont besoin de contact humain — et non pas de manière technologique — je vous propose d’éteindre votre iphone (ou de faire comme moi, oublier de l’allumer ou de le charger, l’oublier à la maison, au travail ou dans la voiture, etc.), et partager un moment de douceur en compagnie de quelqu’un que vous affectionnez. Vous y trouverez remède!

Entre-temps, je te fais un gros Gros GROS calin! Bisous!

Être de feu violet

Aaah! Comme tu es heureuse dans ta tête! Tu es l’amour pur et ton enfant intérieur s’en réjouit! Quand tu règles des problèmes, tu le fais sans bêtises! Comme ça fait du bien de voir quelqu’un heureux comme toi!

Je ne suis pas heureuse du tout! Elle se fout de moi cette canalisatrice? Je paie pour me faire dire ces conneries?

  • Ton enfant intérieur s’est fait taire à un très jeune âge. Tu as grandement souffert et tu as très mal entre les omoplates depuis quelque temps.

Comment fait-elle pour savoir cela?

  • Ce sont tes ailes qui essaient de pousser! Tu dois absolument apprendre à utiliser la flamme violette. Tu es chanceuse, car tu as la permission de St-Germain et de Jésus pour te guérir et guérir les autres. Moi, je dois demander la permission avant de le faire.

Mes ailes? C’est quoi la flamme violette? Qui est St-Germain? Comment fait-elle pour savoir que Jésus veut que j’utilise mon don de guérison?

  • Par contre, tu devras dégager le canal qui bloque l’énergie et l’amour au niveau de ton chakra sacré (estomac). Tu as une profonde cicatrice sur le cœur et des stigmates qui datent de ton enfance et de vies antérieures. Tu devras transmuter ces ombres qui se sont emprises de toi en les ramenant dans la lumière. Demande l’aide de l’Archange Michaël.

Comment sait-elle que j’ai une grande boule à l’estomac qui m’empêche d’être bien? Comment sait-elle que j’ai une cicatrice sur le cœur qui ne guérit pas? Comment fait-elle pour savoir que je suis blessée de mon enfance?

  • Je comprends que tu as besoin d’un peu de temps pour te changer et pour remettre ta robe de lumière. Un enfant divin trop heureux comme toi apprendre à ne pas se déconnecter et à garder les deux pieds sur terre. Quand tes guides viendront cogner à ta porte, ouvre-la. Ce sera le temps.

Ma robe de lumière? Je suis déconnectée? Ce sera le temps pour quoi? Je n’y comprends rien. Je me sens comme dans un tourbillon détraqué qui ne mène nulle part. Toutes mes croyances, mes vérités, ma foi, mes espoirs se sont fait gober et semblent disparus à tout jamais.

Telle une naufragée au beau milieu de l’océan, je m’accroche à cette flamme violette comme si c’était une bouée de sauvetage. Je récite ses décrets comme une petite sœur de Jésus-Marie : « Je suis un être de feu violet. Je suis la pureté que Dieu désire. » J’essaie n’importe quoi. Je tente de me convaincre pour ne pas décevoir celui qui est tout puissant en moi. Mais comment pourrais-je ne pas le décevoir quand je déçois tout le monde que je croise. Il me semble que je ne suis pas assez … et que je suis trop …

Ah non! J’ai dû lâcher la bouée et replongé dans les profondeurs! Vite! Nage vers la bouée! Peut-être me ramènera-t-elle sur terre?

« Je suis un être de feu violet. Je suis la pureté que Dieu désire. Je suis un être de feu violet. Je suis la pureté que Dieu désire. Je suis un être de feu violet. Je suis la pureté que Dieu désire. … »

Écoute-moi quand tu me parles!

J’ai suivi une formation sur la communication relationnelle il y plus de 15 ans et j’ai terriblement « souffert » lors de la première journée. Sérieusement! Le coach, de reconnaissance internationale, tentait de nous enseigner comment être à l’écoute en utilisant la méthode suivante : répéter TOUT ce qu’il venait de dire dans toutes ces longueurs, largeurs et profondeurs imaginables. Certaines personnes cognaient des clous tellement c’était ennuyant! D’autres se sont fâchés et n’y ont point survécu; ils sont partis en claquant la porte derrière eux. Tandis que d’autres ronflaient. Moi? J’ai tenu le coup, car je suis le genre de personne qui est déterminé à terminer ce qu’elle a commencé. Heureusement!

L’objectif de cet exercice était, justement, de nous épuiser au point de lâcher-prise de nos pensées jusqu’à ce que notre cerveau soit complètement vidé. Ensuite, il devenait possible d’accepter, de façon soumise, de se laisser bourrer le crane d’une nouvelle manière de penser. Ce que j’ai conclu de cet enfer de platitudes, c’est que l’être humain est tellement centré sur lui-même qu’il ramène tout à sa personne et à son intérêt. N’étant pas du tout à l’écoute, inconsciemment, il n’éprouve aucun respect pour les paroles des autres ce qui réduit la capacité d’être empathique.

L’écoute active a un impact positif

J’ai rencontré une dame la semaine dernière qui était restée à la maison pour s’occuper de sa mère malade pendant une dizaine d’années. Elle sortait en public pour la première fois pour faire du bénévolat. Elle semblait fragile et inadéquate face au public, mais elle avait une énergie et une lumière tellement brillante que j’en suis restée éblouie. J’ai su par sa fille le lendemain matin, qu’elle m’avait bien aimé parce qu’elle s’était sentie importante avec moi. Pourtant, tout ce que j’ai fait pour cette femme extraordinaire, c’est d’être à l’écoute de ses paroles et de ses besoins.

Le plus drôle dans tout cela, c’est que certains croient que des gens qui passent leurs vies à la maison sont inférieurs parce qu’ils n’ont pas d’éducation ou qu’ils n’ont pas de travail en entreprise. En ce qui me concerne, ces personnes sont supérieures parce qu’ils font le don ultime de soi tous les jours pendant des années simplement pour que quelqu’un d’autre soi bien. Ce genre de personne mérite toute ma reconnaissance et mon respect parce que dans une même situation, je ne sais pas si je pourrais en faire autant. Je serais peut-être de ceux qui placent ses parents en foyer d’accueil juste pour garder ma liberté.

Écouter, c‘est renoncer à notre égo

Quand une personne n’est pas à l’écoute, c’est qu’elle tend à tout faire pour se protéger, pour se défendre et pour survivre. C’est en parlant qu’elle cherche à se valoriser, car parler suscite le désir d’attirer à soi les relations nécessaires pour combler ses propres besoins.

Écouter est une forme de reconnaissance, c’est reconnaître la valeur intellectuelle et spirituelle de l’autre. C’est l’ultime don de soi. Lorsqu’on est à l’écoute, on enrichit l’autre. On encourage sa confiance et sa créativité et on fait renaître sa motivation.

Parfois les mots ont deux significations

Faisons comme si tous les êtres humains étaient à l’écoute, seulement pour un instant. Certains s’enfargeraient dans l’interprétation des mots, plusieurs se perdraient dans l’interprétation et d’autres engendraient des discussions plus profondément dans le but de comprendre la définition et la perception de l’orateur. Pourquoi? Parce que chacun attribue une signification différente aux mots.

Et vous? Lorsque vous êtes à l’écoute, est-ce que vous entendez vos propres pensées ou si vous entendez les mots de la personne qui vous parle?

Qui écoute a l’avantage, qui parle, le donne aux autres.
– Proverbe péruvien

La définition d’un écrivain en 25 citations

Alors, vous vous demandez toujours ce que c’est d’être écrivain? Vous cherchez à savoir si vous avez ce qu’il faut? Ne cherchez plus! Lisez les citations suivantes, puis informez vous des ateliers d’écriture de 100 inspirations.

  1. L’écriture est un exercice spirituel, elle aide à devenir libre. – Jean Rouaud
  2. Chaque début d’écriture est un retour à la case départ. Et la case départ, c’est un endroit où l’on se sent très seul. Un endroit où aucun de vos accomplissements passés ne compte.  –  Quentin Tarantino
  3. Quand on peut se regarder souffrir et raconter ensuite ce qu’on a vu, c’est qu’on est né pour la littérature. – Édouard Bourdet
  4. Écrire est un acte d’amour. S’il ne l’est pas, il n’est qu’écriture. – Jean Cocteau
  5. L’écriture est parfois indélicate et, qu’elle soit bienveillante ou non, elle finit toujours par en dire trop ou trop peu. – Madeleine Monette
  6. L’écriture automatique et les récits de rêves présentent l’avantage de proposer une clé capable d’ouvrir indéfiniment cette boîte à multiple fond qui s’appelle l’homme. – André Breton
  7. On doit publier ses œuvres posthumes de son vivant. Ne serait-ce que pour voir l’effet que ça fait. – Guy Bedos
  8. L’art de l’écrivain consiste surtout à nous faire oublier qu’il emploie des mots. – Henri Bergson
  9. Les grands écrivains n’ont jamais été faits pour subir la loi des grammairiens, mais pour imposer la leur. – Paul Claudel

10.   Écrire c’est empoigner sa souffrance, la regarder en face et la clouer sur la croix. Et après, on s’en fout d’être guéri ou pas, on a pris sa revanche. – Katherine Pancol

  1. Certains livres ressemblent à la cuisine italienne : ils bourrent, mais ne remplissent pas. – Edmond et Jules de Goncourt
  2. Le talent seul ne suffit pas pour faire un écrivain. Derrière un livre, il doit y avoir un homme. – Ralph Waldo Emerson
  3. La littérature n’a rien à voir avec la richesse du vocabulaire, sinon le plus grand des chefs-d’œuvre serait le dictionnaire. – Paul Léautaud
  4. Quand je regarde mon écriture, il me semble qu’une légion de fourmis est sortie de l’encrier et a traversé la feuille sans s’essuyer les pieds. – Sydney Smith
  5. S’il a de la chance, l’écrivain peut changer le monde. – Arthur Miller
  6. Écrire serait si triste si l’on ne déviait jamais de son plan. – Giorgio Agamben
  7. Ce qu’il faut à l’écrivain, comme au peintre, au musicien, c’est l’infini de la vie et l’errance…. – Fernand Ouellette
  8. L’expérience de l’écriture est extatique. Il faut s’y jeter à corps perdu, pleurer et rire intensément, physiquement, entrer dans un état second. – Pierre Michon (Physicien)
  9. Il faut vivre pour écrire, et non pas écrire pour vivre. – Jules Renard
  10. Il n’est pas plus difficile à un gros homme d’avoir de pensées délicates qu’à une grosse main d’avoir une fine écriture. – Jules Renard
  11. L’écriture est la peinture de la voix. – Voltaire
  12. L’écriture, toute écriture, reste une audace et un courage. Et représente un énorme travail.  – Michèle Mailhot
  13. Toute écriture est fictive, même et peut-être surtout lorsqu’on s’efforce de raconter une vie. Il y a entre les mots et la réalité un décalage sans lequel écrire ne serait pas possible. – Yvon Rivard
  14. Ce qu’il y a de plus pénible dans l’écriture : la sécheresse, l’intervalle entre deux livres, comme un hiatus dans sa propre durée intérieure. On se croirait en suspens. – Fernand Ouellette
  15. Si vous voulez faire une tarte aux pommes à partir de rien, il vous faudra d’abord créer l’univers. – Carl Sagan

La communication « coquillage »

ou

Comment développer une communication efficace avec votre adolescent

Vous aimeriez avoir une bonne communication avec votre adolescent ? Pour ce faire, il est important de garder l’oreille grande ouverte. Tout comme vous faites avec le coquillage quand vous l’amener à votre oreille pour y entendre la douceur des vagues de la mer, il est primordial d’être à l’écoute de votre adolescent et de lui donner toute votre attention.  Ceci lui offrira l’espace nécessaire pour s’exprimer sans se sentir jugé ou blâmé. 

Lorsque vous n’êtes pas à l’écoute de votre adolescent, vous n’êtes pas en mesure d’entendre le calme de la mer. C’est le syndrome du coquillage brisé, dans ce cas-ci, c’est la communication avec votre adolescent qui est brisée.

Exemples de communication « coquillage »

  • Je suis très intéressé par ce que tu dis.
  • Qu’en penses-tu ?
  • Veux-tu en parler ?
  • Aimerais-tu partager plus à ce sujet ?
  • Est-ce que tu sais ce que cela veut dire ?
  • Ça, c’est une très bonne question !
  • Je te fais confiance.
  • Je ne sais pas, mais je vais m’informer.
  • Cela m’a l’air important pour toi.

Exemples de communication « coquillage brisé »

  • Ça ne te regarde pas !
  • Nous en parlerons quand ce sera le temps.  
  • Tu es trop jeune pour comprendre.
  • Si tu dis cela une autre fois, je vais …
  • C’est seulement pour les enfants.
  • Pourquoi est-ce que tu me demandes cela ?
  • Je me fou de ce que font tes amis !  
  • Tu n’as pas besoin de savoir cela.
  • Ne viens pas me voir si tu fais une gaffe !

Le combat de l’homme et ses égos

Connaissez-vous l’histoire de l’homme qui a escaladé la montagne de la sagesse à la recherche de son moi supérieur?

Eh bien, cet homme, qui a vécu une vie remplie de multiples expériences plus tumultueuses les unes que les autres, se voit un jour à un croisement de chemins. Le premier lui offre de continuer de se laisser guider aveuglément sur la terre des hommes, par la loi des hommes, et l’autre lui permet de choisir consciemment sa quête vers sa raison d’être divine. Il choisit donc ce dernier et débute son ascension vers sa vision d’une meilleure version de lui-même.

L’égo de l’homme accompli

En premier lieu, il fait face à son égo d’homme accompli. Son côté confiant qui se croit supérieur aux autres le met constamment au défi face à ses capacités, lui promettant médailles, reconnaissances et récompenses. C’est ce même égo qui le fait agir par la peur de l’inconnu et de l’échec. Il réussit tout de même ce combat avec facilité quand il reconnaît enfin que c’est l’équilibre parfait entre son cœur et sa tête qui le dirigent vraiment.

L’égo spirituel

Ensuite, il affronte son égo spirituel. Il apprend, à travers la méditation, comment entrer en contact avec les esprits, les archanges, les anges et les maîtres ascensionnés du monde de l’au-delà. Il leur demande de l’aider à guérir et de le guider vers la réalisation de sa quête. Il surmonte les moyens détournés de son égo spirituel en demeurant attentif aux moindres signes, messages et apparitions de ses guides. Il gagne sa bataille avec son égo spirituel lorsqu’il apprend, toute réflexion faite, à se pardonner à lui-même.

L’égo divin

Finalement, certain d’avoir surmonté son égo spirituel et d’être en mesure de le reconnaître lorsqu’il se pointe, l’homme poursuit son chemin vers le sommet du mont. Il se sent comme un soldat face à un ennemi, prêt à se battre contre le plus puissant de tous, son égo divin. Il sait qu’une fois vainqueur, ce majestueux égo divin lui donnera des virtuosités qui feront de lui un maître que les Hommes suivront et vénérerons.

Il s’engage donc avec acharnement sur ce long trajet qui s’avère sérieusement difficile. Il trébuche, tombe, se blesse, rencontre des culs-de-sac et fait face à des défis de taille. Il lui arrive parfois d’avoir envie de tout abandonner. Puis, il se rappelle qu’une fois rendu au sommet, tout cela en aura valu la peine. Il découvrira le paradis et il rencontrera Dieu. Il connaîtra les réponses à toutes les questions existentielles qu’il pourra ensuite transmettre aux communs des mortels. Il aura la force de Dieu en lui. C’est comme ça qu’il vaincra l’égo divin.

Le sommet de la montagne de la sagesse

Ça y est! Le voilà enfin sur le sommet de la montagne de la sagesse où très peu d’hommes ont mis les pieds, le plus haut point sur la terre des hommes.

  • Bonjour! lui dit un moine bouddhiste.
  • Euh … bonjour? Qu’est-ce que vous faites là?
  • Je médite, dit le moine. Et vous? Qu’est-ce qui vous amène?
  • Je croyais que je trouverais quelque chose … des réponses … Dieu … enfin … je ne sais plus … marmonne-t-il avec déception.
  • Aaahhh Dieu, répète le moine sagement.
  • Oui, Dieu! s’écrit l’homme. Mais, c’est le vide absolu ici! Il n’y a rien du tout!
  • Vous avez tout compris. répondit le moine d’un calme surnaturel.