Yes. I’m effing crazy!

As a young girl, when my dad called me “crisse de folle” (effing crazy), it was the most painful thing. It hurt because when he said it, he was filled with anger and hatred. He hated my mother and I resembled her so much that he took it out on me after they divorced. I was eight years old.

Today if you tell me I’m effing crazy, I take it as a compliment. I am effing crazy! I’m crazy about butterflies, hummingbirds, sunsets, the lake, music, acoustic guitar, the arts, and dancing.

I’m crazy in love with my son, my mom, my brother, my friends and my extended family. And most of all, I’m effing crazy about the fact that I’m getting my health back after an eight year episode of being sick. It’s a slow battle uphill, but at least I’m climbing! One little step at a time.

So, to all of you who judged me, misused me, abused me! Eff you! I’m crazy and I like it!

Ask the Universe, it answers!

A few months ago, I made a very specific request to the Universe. You see, after many years of failed relationships because I kept choosing men that resembled my father to share my life with, I have finally healed from my past and I’ve never been more ready for a healthy relationship.

I want to have fun! There aren’t that many years left to my life and I want those years to be nothing but bliss! In order to have the perfect partner for me, I placed my order as follows:

Dear Universe, I want a perfectly bilingual 57 year old man (yes! I specified his age). I want him to have had a full life, with all kinds of wild experiences, but who is now calm and wise. Someone who is done with heavy partying, someone with similar taste in music and who plays the guitar. Someone who would love coming to the lake with me. Someone who’s children are grown, someone who will encourage my creativity just as I will his. Someone who will take this slow… (I wanna go on at least ten dates before we even kiss so that we can get to know each other before getting involved). I want someone I feel comfortable with, where the conversation flows and last, but not least, someone who loves to cuddle and gives great hugs. I love hugs!

Well, I recently met someone who fits that description and I have to admit that it’s exciting and scary at the same time. I don’t want to be too pushy, and at the same time, I don’t want to lose this person as a friend. The first time I met him, I thought to myself as he walked towards me: “Yup! That’s the one!” and you know what? He gives the best hugs ever!

I hope this post won’t scare him away…

To be continued…

Êtes-vous en manque de peau?

Saviez-vous qu’en général, les gens passent plus de temps à tripoter leur téléphone cellulaire qu’à toucher un autre être humain? Sérieusement! Les gens communiquent de moins en moins en face à face, en mettant la main sur une épaule, ou en donnant un câlin …  et après on se demande pourquoi de plus en plus de gens vivent seuls et n’ont pas personne avec qui parler.

Un câlin ou un toucher est aussi important pour la survie que dormir, boire de l’eau, manger et respirer. Le manque de peau, comme les câlins et le toucher, a des conséquences nocives sur la santé et les relations. Les gens en manquent sont moins heureux, plus isolés, parfois déprimés, souvent stressés, ont moins de soutien et sont généralement en moins bonne santé.

Les avantages d’un câlin (ou d’un toucher)

  • Il libère des hormones de bien-être.
  • Il aide à réduire la pression artérielle.
  • Il est bénéfique pour la qualité des relations de couple.
  • Il vous fait apparaître plus digne de confiance.
  • Il réduit le niveau de stress.
  • Il augmente la bonne humeur.

Le manque de câlins n’est pas la cause de ces souffrances, par contre, ceux qui ne reçoivent pas de toucher sont plus susceptibles d’en être affligés. Les contacts affectueux sont essentiels pour vivre une vie saine et équilibrée. Heureusement, cette condition n’est pas permanente. Chacun peut obtenir plus d’affection dans sa vie en faisant la demande d’aide ou en s’extériorisant un peu plus.

L’affection

L’affection est un besoin fondamental. Personnellement, j’hésite rarement l’occasion de recevoir un câlin, parfois même d’un pur étranger. Voilà pourquoi j’aurais le goût de me joindre au mouvement social «  Free Hugs » (câlins gratuits) juste pour en donner. Imaginez le nombre de câlins que je recevrais en seulement une heure! Et imaginez l’effet que ça aurait sur moi et sur les gens qui en profiteraient? Ce serait génial!

Juan Mann, l’instigateur de Free Hugs a réussi à le propager sur tous les continents de la planète. Je crois que tout comme lui, beaucoup de gens luttent contre quelque chose; que ce soit la monotonie, le stress, l’économie, la famine, les changements climatiques ou les problèmes de santé. Un simple geste d’affection ne peut pas changer ces défis, ni ceux qui les attendent, mais ça peut changer la façon dont ils se sentent.

Alors, ceux qui ont besoin de contact humain — et non pas de manière technologique — je vous propose d’éteindre votre iphone (ou de faire comme moi, oublier de l’allumer ou de le charger, l’oublier à la maison, au travail ou dans la voiture, etc.), et partager un moment de douceur en compagnie de quelqu’un que vous affectionnez. Vous y trouverez remède!

Entre-temps, je te fais un gros Gros GROS calin! Bisous!

Écoute-moi quand tu me parles!

J’ai suivi une formation sur la communication relationnelle il y plus de 15 ans et j’ai terriblement « souffert » lors de la première journée. Sérieusement! Le coach, de reconnaissance internationale, tentait de nous enseigner comment être à l’écoute en utilisant la méthode suivante : répéter TOUT ce qu’il venait de dire dans toutes ces longueurs, largeurs et profondeurs imaginables. Certaines personnes cognaient des clous tellement c’était ennuyant! D’autres se sont fâchés et n’y ont point survécu; ils sont partis en claquant la porte derrière eux. Tandis que d’autres ronflaient. Moi? J’ai tenu le coup, car je suis le genre de personne qui est déterminé à terminer ce qu’elle a commencé. Heureusement!

L’objectif de cet exercice était, justement, de nous épuiser au point de lâcher-prise de nos pensées jusqu’à ce que notre cerveau soit complètement vidé. Ensuite, il devenait possible d’accepter, de façon soumise, de se laisser bourrer le crane d’une nouvelle manière de penser. Ce que j’ai conclu de cet enfer de platitudes, c’est que l’être humain est tellement centré sur lui-même qu’il ramène tout à sa personne et à son intérêt. N’étant pas du tout à l’écoute, inconsciemment, il n’éprouve aucun respect pour les paroles des autres ce qui réduit la capacité d’être empathique.

L’écoute active a un impact positif

J’ai rencontré une dame la semaine dernière qui était restée à la maison pour s’occuper de sa mère malade pendant une dizaine d’années. Elle sortait en public pour la première fois pour faire du bénévolat. Elle semblait fragile et inadéquate face au public, mais elle avait une énergie et une lumière tellement brillante que j’en suis restée éblouie. J’ai su par sa fille le lendemain matin, qu’elle m’avait bien aimé parce qu’elle s’était sentie importante avec moi. Pourtant, tout ce que j’ai fait pour cette femme extraordinaire, c’est d’être à l’écoute de ses paroles et de ses besoins.

Le plus drôle dans tout cela, c’est que certains croient que des gens qui passent leurs vies à la maison sont inférieurs parce qu’ils n’ont pas d’éducation ou qu’ils n’ont pas de travail en entreprise. En ce qui me concerne, ces personnes sont supérieures parce qu’ils font le don ultime de soi tous les jours pendant des années simplement pour que quelqu’un d’autre soi bien. Ce genre de personne mérite toute ma reconnaissance et mon respect parce que dans une même situation, je ne sais pas si je pourrais en faire autant. Je serais peut-être de ceux qui placent ses parents en foyer d’accueil juste pour garder ma liberté.

Écouter, c‘est renoncer à notre égo

Quand une personne n’est pas à l’écoute, c’est qu’elle tend à tout faire pour se protéger, pour se défendre et pour survivre. C’est en parlant qu’elle cherche à se valoriser, car parler suscite le désir d’attirer à soi les relations nécessaires pour combler ses propres besoins.

Écouter est une forme de reconnaissance, c’est reconnaître la valeur intellectuelle et spirituelle de l’autre. C’est l’ultime don de soi. Lorsqu’on est à l’écoute, on enrichit l’autre. On encourage sa confiance et sa créativité et on fait renaître sa motivation.

Parfois les mots ont deux significations

Faisons comme si tous les êtres humains étaient à l’écoute, seulement pour un instant. Certains s’enfargeraient dans l’interprétation des mots, plusieurs se perdraient dans l’interprétation et d’autres engendraient des discussions plus profondément dans le but de comprendre la définition et la perception de l’orateur. Pourquoi? Parce que chacun attribue une signification différente aux mots.

Et vous? Lorsque vous êtes à l’écoute, est-ce que vous entendez vos propres pensées ou si vous entendez les mots de la personne qui vous parle?

Qui écoute a l’avantage, qui parle, le donne aux autres.
– Proverbe péruvien